Hier au TNN (Nice), nous avons vu « Médée », à voir absolument!


Hier soir (6 janvier 2012), Première de Médée création du TNN de Nice. Uncle Jack (Barbarin) et moi sommes restés « scotchés, bluffés » (deux termes qu’il n’aime pas employer, mais là il ne peut faire autrement!) de bonheur devant ce « spectacle ». En plus d’un « classique » de Corneille, d’une tragédie grecque, d’une pièce très dense, nous avons effectivement été « transportés » dans et par un spectacle cohérent et beau, très beau!

Allez! Un pitch des plus succinct de ce conte mythologique : Médée, fille d’Aétès roi de Colchide, pays « fabuleux », par sa magie, va aider Jason à récupérer son trône contre promesse de mariage. Il doit rapporter la Toison d’Or et pour se faire accomplir des exploits semblants impossibles pour un simple mortel. Mais s’ensuivent trahisons, tromperie… Médée est finalement répudiée, bannie et se venge… jusqu’à l’infanticide (version de Corneille).

Après les applaudissements, plus que nourris et mérités, notre Jack me dit tout de go : « Surtout qu’on ne me dise pas que cette pièce a été « revisitée »!! Je déteste ! ». J’abonde dans ce sens, effectivement on ne revisite pas, on « interprète » un texte, une histoire selon son ressenti, son imagination.

Dans cette « vision » interprétée  du metteur en scène Paulo Correia et du Collectif 8, je me suis retrouvée plongée dans mon imaginaire de petite fille de huit, neuf ans, lisant « L’Iliade et l’Odyssée », une aventure extraordinaire! (Et c’est loin très loin d’être péjoratif!).

J’explique. La mise en scène intègre le décor (lumières, projections, musique, costumes, etc.) tel un personnage clef, qui tient si bien son rôle qu’il nous téléporte dans « l’histoire » à la façon des meilleures Heroic Fantasies. Si, si, si, et n’en déplaisent aux « coincés » du classique; qu’ils aillent se plaindre à Colchos 😉.  Un plaisir pour les yeux!

Et que dire de l’interprétation?! Elle est l’autre clé de ce voyage.
Les alexandrins sont un piège pour les comédiens où, il est facile de tomber. S’ils n’y prennent garde, leurs spectateurs peuvent s’assoupir tels des conducteurs sur autoroute, bercés, hypnotisés par la lancinante litanie que peut être ce vers de 12 pieds.
Tout au contraire, les comédiens et tout particulièrement Gaëlle Boghossian,  mettent en valeur ce texte par une expression de réalité, tout en gardant cette musicalité qu’a l’alexandrin. Un plaisir pour les oreilles!

[Extraits de l’interview de J. Barbarin dans le patriote du 6-12/01  – Paulo Correia : « …Corneille, c’est le gros challenge de la langue……prendre à bras le corps un texte du XVIIème avec cette difficulté supplémentaire qui tient au fait que les vers amènent une certaine musicalité qui ne va pas m’intéresser…. En effet, je vais plutôt essayer de dégager le sens des situations.   … C’est des moments de vie, c’est des rencontres, ça se passe au moment où. … »]

En résumé : Un immense plaisir tout court! A ne pas louper! N’oubliez pas d’y emmener vos « jeunes », ils vont adorer et découvrir que la tragédie classique peut être aussi captivante que leurs histoires fantastiques favorites (Le Monde de Narnia et autres Seigneur des Anneaux) (bien sûr, c’est violent et âpre,  mais vous êtes là pour expliquer, non? 😉 )

Ah! Autre chose : je dis haut et fort que cela mériterait la  « Grande salle » et une tournée et, Paris et pourquoi pas (moi je vote pour) une nomination aux « Molières » (aucun démérite face à certains spectacles nominés).

Pour Jacques Barbarin, le prochain Paulo est Macbeth, avec en 3D la forêt de Birnam qui marche sur Dunsinane. 😉

Catherine Bocher

____________________________________________________________
Représentations : du 6 au 28 janvier 2012
TNN – Salle Michel Simon, Promenade des Arts – 06000 NICE- 04.93.13.90.90


* Edité le 22/01/2016 car je ne m’en suis aperçue que ce jour !   Bonne fille que je suis 😮 :

M. Barbarin a, comme à son habitude (oui ce n’est pas la première fois loin de là), pompé une bonne partie de cet article (publié donc le 7/01/2012)    Pour aller faire du copié/collé sur lafauteadiderot (plus d’un an après pour l’antériorité) et bien sûr sans jamais me citer 😦 Alors que le moindre de ses propos lui a toujours été attribué (voir ci-dessus).

M. Barbarin se fait une belle réputation avec son « écriture », celle-ci étant bien boostée par le copié/collé… 👿

Publicités

A propos Un petit blog avisé??

Je partage : ressentis, réflexions et, quelques coquecigrues ! J’écris le plus souvent quand quelque chose doit « sortir », que cela devient impérieux ! Donc, je peux devenir très productive et même prolixe à certains moments et complètement muette à d’autres !….
Galerie | Cet article, publié dans Actualité artistique et culturelle, Spectacles, Théâtre, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Hier au TNN (Nice), nous avons vu « Médée », à voir absolument!

  1. Ping : Théâtre National de Nice (T.N.N.) Mise en bouche pour la saison 2012/2013 | MON AVIS : Petit Blog Avisé ??

  2. eimelle dit :

    Quel bel article qui donne vraiment envie!
    J’attends avec impatience les dates de la tournée (voici ce que j’ai trouvé :
    En tournée à partir de Février 2013.
    Du 21 mars au 21 avril 2013, au Théâtre de la Tempête – Cartoucherie de Vincennes (Paris).
    Reprise au Théâtre National de Nice en avril/mai 2013.

    J'aime

    • Merci pour le compliment 🙂 et donc je suis ravie s’il donne envie de voir ce splendide spectacle, c’était bien le but visé youpi! 😉
      Merci pour les dates, je pense que je me referai avec délectation une nouvelle séance quand il reviendra sur Nice et j’espère que vous l’aurez à Tours (quoique 1h55 en TGV et hop Paris -j’ai habité St Pierre ;))
      Très sympa votre blog : http://lecture-spectacle.blogspot.fr/

      J'aime

      • eimelle dit :

        c’est vrai que Paris-Tours se fait bien!
        La saison du CDRT n’est pas encore parue, j’attends le verdict!

        J'aime

  3. Ping : Totalement conquis par le “MEDEE” mis en scène par Paulo Correia, au T.N.N. (Nice) | MON AVIS : Petit Blog Avisé ??

  4. Uncle Jack dit :

    « Comment vous dire? C’est l’immatérialité devenue réalité, c’est le vers de Corneille et sa musicalité transporté dans la tragédie grecque, c’est les pulsions archaïques qui viennent frapper à notre porte contemporaine. C’est une sublime, forcement sublime Médée, Gaëlle Boghossian. Le charme opère (c’est la moindre des choses pour une magicienne) »

    J'aime

Un avis, une expérience, une idée à partager, n'hésitez pas vous êtes les biens venus (avec "modération" ça va de soi, voir la "Charte")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s