Quand les prix valsent ! « La vache à mille francs », toujours d’actualité!

Notre Uncle Jack m’a rappelé cette savoureuse ….  parodieLa vache à mille francs chansonnière  écrite et interprétée par le regretté Jean Poiret : « La vache à mille francs »

Bien sûr vous reconnaîtrez la provenance : »La Valse à mille temps » de Jacques Brel 😉

Je vous la mets avec plaisir, amusez-vous ! 🙂 Enfin… amusez-vous….??? C’est toujours d’actualité et pas drôle pour nos portefeuilles sauf, encore une fois, pour ceux qui se gavent : les intermédiaires inutiles… 😦

Bon. Allez! Vaut mieux s’en amuser sinon on se flingue ! 😉

(cette vidéo appartenant à l’INA ne peut-être lue que sur youtube  : cliquer sur « youtube » en bas de la vidéo)

et pour bien suivre car ça va vite 😉 :

Au premier temps de la vache,
Toute seule dans son pré, elle est là,
Au premier temps de la vache,
Y a l´éleveur, y a la bête et y a moi,
Et ma faim qui bat la mesure,
La mesure de mon estomac,
Et ma faim qui bat la mesure,
Mesure aussi mes fins de mois.
Une vache à mille francs,
Comme ce serait charmant,
Comme ce serait charmant
Et beaucoup plus tentant
Qu´une vache à deux mille francs,
Une vache à mille francs.
Une vache à mille francs,
F´rait l´filet à cent francs,
L´rumsteak à soixante francs,
Le gîte à quarante francs,
L´aloyau à trente francs,
La culotte à vingt francs.
Une culotte à vingt francs,
F´rait la côte à quinze francs,
La poitrine à douze francs,
La bavette à dix francs,
Le collier à huit francs,
Le jarret à quatre francs.
Un jarret à quatre francs,
Ce s´rait intéressant
Et plus avantageux
Pour faire un pot-au-feu
Qu´un jarret à mille francs,
Un jarret à quatre francs
Au deuxième temps de la vache,
C´est à peine si je l´aperçois,
Au deuxième temps de la vache,
Y a du monde entre la bête et moi.
Il y a l´tueur qui passe la mesure,
L´transporteur qui lui emboîte le pas,
Pendant que l’ministre nous assure
Que la viande de la vache ne monte pas.
Une vache à mille francs,
En quittant l´Morbihan,
Devient chemin faisant
Comme par enchant´ment
Une vache à cinq mille francs
En arrivant au Mans.
Une vache à cinq mille francs,
On ne sait pas comment,
Augmente de vingt pour cent
En traversant Le Mans,
Et d´vient par conséquent
Une vache à six mille francs.
Une vache à six mille francs,
C´est bougrement tentant,
C´est bougrement tentant
Pour les gens d´Orléans
D´en faire innocemment
Une vache à dix mille francs.
Une vache à dix mille,
En sortant de la ville,
Prise dans un tourbillon
Devient à Arpajon
Par un calcul habile
Une vache à vingt mille,
Cent mille à Montlhéry,
Deux cents à Juvisy,
Trois cent mille à Orly,
Arrivant à Paris,
A la Porte d´Italie
La vache n´a plus de prix.
La vache est aux Gobelins
Multipliée par vingt,
Par deux cent cinquante deux
Au carr´four Richelieu,
Et par huit cent dix sept
En sortant d´La Villette
Au dernier temps de la vache,
En rôti, sur l´étal, elle est là,
Au dernier temps de la vache,
Y a un monde entre sa viande et moi.
Et l´État, qui prend des mesures,
L´État qui mesure notre émoi,
Et l´État qui prend des mesures,
Fait monter un peu plus chaque mois.
De la vache à cent francs,
On en mangeait autant,
Autant qu´on en voulait,
Et plus qu´il ne fallait,
A midi, au dîner,
Et dans l´café au lait.
D´la vache à cinq cents francs,
C´est déjà plus gênant,
Quand on mange en moyenne
Dix kilos par semaine,
Pour avoir mon content
Je privais les enfants.
De la vache à mille francs,
De la vache à mille francs,
Il vaut mieux carrément
Se gaver d´ortolans,
Et s´offrir des homards
Tartinés de caviar.
D´la vache à deux mille francs,
Ça s´ra pour l´jour de l´an,
On la mangera truffée,
Sur un grand canapé,
On gardera l´foie gras
Pour les autres jours du mois.
D´la vache à cinq mille francs,
Ça d´viendra un placement,
Avec mes lingots d´or,
Dans mon grand coffre fort,
J´entass´rai les rumsteaks
Et les coupons d´beefsteak.
D´la vache à cinq mille francs,
Ça d´vient décourageant,
C´est pas qu´on soit méchant,
Mais un beau jour, pourtant,
Il faudra bien qu´on sache
Qu´on n´peut plus suivre la vache!
Oh la vache! La sale vache!
La vache nous rendra fou!

Bon rôti du dimanche 😉 😀roti-de-boeuf-du-dimanche

Publicités

A propos Un petit blog avisé??

Je partage : ressentis, réflexions et, quelques coquecigrues ! J’écris le plus souvent quand quelque chose doit « sortir », que cela devient impérieux ! Donc, je peux devenir très productive et même prolixe à certains moments et complètement muette à d’autres !….
Galerie | Cet article, publié dans Actualité économique et politique, Humour, Musique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Quand les prix valsent ! « La vache à mille francs », toujours d’actualité!

  1. blueedel dit :

    Ah ces vraies chansons avec de vrais mots et pleines de sens dans tous les sens !!! D’actualité !

    Aimé par 1 personne

  2. monett dit :

    Je ne connaissais pas….. 🙂 🙂 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Bernieshoot dit :

    Je m’en souviens, ça me rajeunit ou.. pas

    Aimé par 2 people

  4. Une bien belle chanson 🙂
    Bisousssssssssssssss

    Aimé par 1 personne

Un avis, une expérience, une idée à partager, n'hésitez pas vous êtes les biens venus (avec "modération" ça va de soi, voir la "Charte")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s