La Bergère et le Prince… un compagnonnage… un voyage

Suite à un article fort intéressant, comme toujours chez @Elisabeth : « Cinq critères d’un couple véritable » (ainsi que le précédant et le suivant aussi, c’est une trilogie), et notre échange dans les coms  où je parlais d’un récit « Le voyage symbolique de Cyril Scott »¹ , je me suis dit « Ça me dit kek’chose… j’ai écrit là-dessus??? euhhh…. » (oui ben mes neurones étaient légèrement en surchauffe vue la chaleur 😉 ) et puis j’oublie …un peu.

Voulant vous mettre un vieux poème de derrière les fagots, je cherche dans mes archives et sur koi t’est-ce ke je tombe? Hein?! Je vous le donne en mille!! Le « Kek’chose » que j’avais effectivement écrit en ….. huuu 1985! (Comme je dis toujours y a pas de hasard! 😉 )


Pour vous mettre dans l’ambiance je vous engage à mettre en route la musique/vidéo  – Peinture et musique de Cyril Scott 🙂

La Bergère et le Prince


La Bergère et le Prince
 Peut-être Mari, peut-être Femme,
Peut-être Amant, peut-être Maîtresse?
Mais ni Maître, ni Esclave
Simplement Compagnons.
Ni compagnons de misère, ni de bonne fortune
Mais compagnons « Accompagnant » l’autre sur la route.
Compagnons qui partagent.
Partagent leurs peines, leurs joies
Partagent leurs envies, leurs dépits
Partagent leurs différences, leurs ressemblances.
Suivant chacun sa route
Tout en construisant la leur.
Partageant le respect, le respect de l’autre,
De sa différence, de son libre arbitre.
Partageant leurs émotions,
Vibrant à l’écoute de l’Autre
Et pourtant restant eux-mêmes.
Construisant une vie pleine
Faite de confiance, de sincérité
De spontanéité responsable.
Allant vers le Futur
En vivant ensemble l’intensité du Présent
Dans leur individualité si riche
Puisqu’entière, respectée
Comprise et partagée.
      ©C. Bocher Mars 1985
[©Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur. Merci 🙂 ]

¹- Le voyage symbolique (début P.102) / Cyril Scott + Wikipédia

 

Publicités

A propos Un petit blog avisé??

Je partage : ressentis, réflexions et, quelques coquecigrues ! J’écris le plus souvent quand quelque chose doit « sortir », que cela devient impérieux ! Donc, je peux devenir très productive et même prolixe à certains moments et complètement muette à d’autres !….
Galerie | Cet article, publié dans Poésie (slam-chansons), Psycho-philo-socio...trucs "intellos", est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

45 commentaires pour La Bergère et le Prince… un compagnonnage… un voyage

  1. brindille33 dit :

    Bonsoir Cath,
    Là, cela valait le coup de remettre cet écrit sortit de tes tripes, en 1985. Ce sont les mots qui sont importants. Et je viens de lire à l’instant chez Elisabeth, le premier article de cette vie à deux réussie 🙂
    Aujourd’hui c’est le présent, demain l’avenir. Chaque jour nous ouvre la voie de notre liberté, celle que nous nous construisons jour après jour. La liberté, l’amour de soi, se défaire de toutes les peaux qui nous encombrent encore, et je ne sais personnellement si cela finira un jour de se défaire ? Et puis il y soi avec notre énergie de femme, notre volonté, et la foi en la vie et en la nature. Je m’arrête là dans l’énumération c’est volontaire, je laisse à chacun la liberté de l’adapter pour soi.
    J’aime ce genre de hasard ou synchronicité, j’adore même 🙂
    Je répondrai à tes gentilles visites Cath, demain. J’ai déjà commencé d’ailleurs.
    A très bientôt, et merci pour ton humour que j’aime autant.
    Bises de tout ❤

    Aimé par 1 personne

    • Merci Geneviève 🙂 Les articles d’Élisabeth sont toujours très intéressants et particulièrement ces 3 là, enfin soyons juste ces 3 là m’ont parlé à ce moment là 😉 . Et comme tu dis on voit ce que l’on cherche, ce dont on a besoin à tel ou tel moment.
      Comme je dis il n’y a pas de « hasard », mais oui de la synchronicité ! 😉 🙂

      A bientôt bises 🙂 🙂

      J'aime

  2. Docteur en sexologie. dit :

    Tu es mon rayon de soleil. Je commence à saisir le sens du concept « partage ». Ce n’est pas le communisme qui est le partage de la richesse de ceux qui ont par le seul moyen efficace: le massacre. Ce n’est pas « la charity » avec effet de manches c’est trop écoeurant. Ce n’est pas le partage de ce qui n’a pas de prix. Le partage, c’est l’échange. Au juste prix avec l’accord de chacun. Ca me plait ça.

    Aimé par 1 personne

  3. Docteur en sexologie. dit :

    Oui, il était tout cela! Mais il voulait partager. Et on partage ce qu’il y a. N’est-ce pas? Pour partager ce qui n’a pas de prix, c’est pas difficile.

    J'aime

    • Il voulait partager !? Dans le sens cynique et dévoyé du terme oui! Dans le sens « profiteur », « suceur de sang », « parasite », et tous synonymes…!

      Un parasite ça oblige l’autre au « partage » 😮 tellement que si on le laisse faire ça bouffe tout et ça devient le Calife à la place du Calife, le Coucou dans le nid…. là il n’a pas eu le temps c’est tout 👿

      Le vrai partage, lui, c’est une autre paire de manches :mrgreen: qui n’a rien à voir avec « les effets de manches »…… 😉
      Le partage est dans l’échange, et son prix est celui que lui accorde mutuellement chaque receveur. C’est ce qui fait toute sa valeur et sa difficulté 🙂 😉

      Aimé par 1 personne

  4. Docteur en sexologie. dit :

    Pour Béria, je parlais de celui qui a fait le plus d’effort pour partager. Partager au maximum. Le bras de Staline.

    Aimé par 1 personne

    • Je ne connaissais pas cet….ce….. 😦 J’ai vaguement lu qui il était et …. j’évite de détailler, si je peux, la vie et les actes de ce genre de personnage! C’était le bras droit, l’exécuteur des basses œuvres de Staline, le Courtisan n° 1, Chef de la Police du « petit père des peuples » …… !!
      Tu parles si il voulait rester en vie le Béria fallait qu’il courbe bien bas l’échine et soit le toutou docile, car sinon couic. Et J’ai lu qu’il était TRES zélé à courber l’échine en « éliminant » de toutes les manières et à tout va! 😮

      J'aime

  5. Docteur en sexologie. dit :

    Oui, ce qui est beau dans le partage,,c’est partager ce qui n’a pas de prix: l’amour, l’émotion, un coucher de soleil; les joies, les envies…

    Aimé par 2 personnes

  6. Docteur en sexologie. dit :

    Mais « charity » c’est partager! Avec les effets de manche en plus pour compenser!

    Aimé par 1 personne

    • Partager …oui… de loin…. du bout des doigts et encore pas les siens…. le partage parce « qu’il faut » ou pour faire joli dans le décor c’est …….. grrrrrrrrrr c’est comme le mec qui fait choisir un cadeau pour sa femme par sa secrétaire !!! 👿 Celui-là (compagnon, mari) si je partage avec lui, c’est un coup de pied au c…. 😈 😉 😀

      J'aime

  7. Docteur en sexologie. dit :

    C’est bien et plus agréable de partager à ce niveau. On risque moins en tombant. Mon chauffeur donne souvent une piéce au mendiant pour moi.

    J'aime

    • On peut tout autant se fracasser le crâne en tombant d’un tabouret et en clamecer ! Et faut penser à ceux qui on le vertige, pour eux un escabeau c’est la Tour Eiffel 😉

      Que vient faire là ce petit côté « charity »?

      J'aime

  8. Docteur en sexologie. dit :

    Tu as essayé jusqu’ou dans l’echelle. Si en haut il y a Béria?

    J'aime

    • (Désolée mon com était parti pas terminé )
      Essayé : tabouret, escabeau, échelle double, échelle sans barreaux 😉

      Excuse mais Béria? J’ai cherché sur GG. car nom inconnu pour moi et trouvé : Un footeux et un tortionnaire russe 😮 Lequel ?
      Si c’est l’un des deux…. on peut pas dire que ça soit motivant pour grimper à l’échelle :/ 😉

      J'aime

  9. Docteur en sexologie. dit :

    Très joli. « Comprendre et partager ». Y en a qui ont essayé!

    J'aime

  10. Elisa dit :

    J’adore ton poème, il te ressemble, généreux et pêchu. Merci de l’avoir partagé avec nous 🙂

    Aimé par 2 personnes

  11. Caravetes dit :

    Bon, des bons sentiments, je veux bien, mais des bons sentiments qui riment ne font pas un poème mais un exercice de style. Ce n’est pas le rince-doigts qui fait les mains propres ni le baise-main qui fait la tendresse. Ce n’est pas le mot qui fait la poésie, c’est la poésie qui illustre le mot.

    J'aime

    • Merci Caravetes pour votre commentaire qui était tombé dans les méandres du vide cosmique de ce blog! 🙂

      Qué « bon sentiment »?? Qué rimes ❓ Juste un petit texte en prose plus ou moins rythmée, effectivement un exercice de style, pour mettre en exergue des mots, MES mots qui illustrent une pensée, MA pensée. Je ne me prends surtout pas pour Rimbaud ou autres, je suis Moi c’est tout et bien suffisant 😉

      Pour la suite « Ce n’est pas le rince-doigts……c’est la poésie qui illustre le mot », qui est excellente, je me permets, pour ceux qui ne connaitraient pas, de mettre le lien avec l’auteur, à savoir : Léo Ferré dans « Préface »

      J'aime

  12. Ton poème est magnifique, Catherine et il exprime parfaitement tout ce qui est contenu dans cette « trilogie ». Tu as une merveilleuse conception de ce que « cheminer ensemble » veut dire…
    Merci, pour le partage et nos échanges aussi

    Aimé par 1 personne

  13. bon, bien sur je pourrais faire allusion à tes neurones puisque tu le dis toi même, mais non,je ne dirais pas qu’ils ont dû morfler grave pendant la petite période ou il a fait si chaud, je ne dirais pas non plus « ouh là 1985, c’est vieux » non je ne le dirais pas, je pourrais dire « et tu t’en rappelles ? » mais je ne le dirais pas non plus, j’ai beaucoup trop de respect pour les « anciens », surtout quand ils écrivent de si jolis poèmes, les « anciens ».
    Bisousssssssssssssssssssssssss
    Post scriptum : inutile de crier je suis déjà sorti, et puis tu risques de te flinguer les cordes vocales, cela ne serait pas raisonnable à ton âge, comme dirait Goldman. 🙂 🙂 🙂

    Aimé par 1 personne

  14. LadyButterfly dit :

    Bien écrit …:)
    Je n’ai jamais su poser des mots aussi précis, les miens sont plus…enfin, je te laisse lire, peut-être ? :
    http://triplettesdepartout.blog4ever.com/laisse-moi-gouter-de-mes-levres

    http://triplettesdepartout.blog4ever.com/le-lien-d-ames

    Il y en a d’autres – j’étais assez inspirée à cette époque (2008/2009)

    Aimé par 1 personne

    • Merci 🙂 🙂
      Ton poème a une belle force poétique et ses mots sont précis car ce sont les tiens et ton ressenti 😉 🙂
      On a des périodes d’inspiration Youpii! d’autres pas ou pas pour la même chose 😉 faut faire avec 😀

      Aimé par 2 personnes

    • Je reviens sur ton com, car je trouve intéressant de développer ce que tu dis. 🙂
      Si mes mots ici sont assez précis, c’est que je n’ai pas écrit en vers (et je n’ai pas non plus, mis le « carcan » des pieds fixes!)
      Je voulais être compréhensible et j’avais des choses précises à dire à transmettre, donc pour éviter trop de « licence poétique » j’ai choisi la prose plus ou moins rythmée ;).
      Dès qu’on rentre dans la rime on est souvent obligé de tordre les phrases pour que les mots gardent le sens que l’on veut. Mais malgré cela, on met donc des synonymes, des métaphores, la fameuse licence poétique, parfois heureuse et poétique à souhait et d’autres fois …. il faut être acrobates/psy pour comprendre ce qu’a exprimé l’auteur ! 😮 Et quand on y rajoute le rythme des pieds alors là ça se corse. Dans ces cas là j’affectionne plus l’alexandrin qui me vient assez naturellement et permet de développer un peu plus et donc d’être un peu plus compréhensible (l’alexandrin c’est pour les bavardEs… la preuve) 😉
      🙂

      Aimé par 2 personnes

      • LadyButterfly dit :

        C’est vrai qu’écrire en vers est une gymnastique qu’il faut pratiquer régulièrement pour que ça sonne bien.
        J’ai eu ma période…et j’ai dû me plier à pas mal de contraintes car, parallèlement à mes « vers libres », j’écrivais des paroles de chansons (et là, on ne peut pas faire n’importe quoi).
        Ensuite, à propos d’inspiration …j’ai réussi à séparer les textes divers de mes inspirations « muses » : http://triplettesdepartout.blog4ever.com/articles/mes-muses
        🙂
        Ce qui me fait sourire, c’est que ce blog aura 10 ans l’an prochain…..(et avait été créé en collaboration avec d’autres blogueuses…)

        Aimé par 1 personne

        • Oui j’ai vu ça les, triplettes 🙂
          La chanson ce sont souvent des vers courts
          pour marcher à 2, valser à 3 (Rock/jive aussi) jazz/Blues 4, Bossa 5, etc. et faut mettre les contre-temps quand on peut et à la bonne place et si c’est rythmé faut que les mots sonnent ça vaut mieux 😉 😀
          Alors Rufus W. je ne connaissais pas, je suis allée découvrir sa sonorité, son style et ce que tu as écrit est dans cette veine 🙂

          Aimé par 1 personne

        • LadyButterfly dit :

          Rufus W. : c’est un lien entre mon compagnon et moi (et un clin d’oeil parce qu’il se ressemblent un peu).
          Bah, pour les chansons, tu sais, c’était du rock, de la pop-rock, du metal etc…(il reste une trace sur youtube mais l’enregistrement est limite inaudible)

          Aimé par 1 personne

  15. yinchris dit :

    Oui mais restant toujours à l écoute de l autre

    J'aime

    • Merci pour ce commentaire 🙂
      Le « mais » ne serait-il pas de trop? 😉 🙂
      L’un des vers (phrase), en plein milieu, le dit précisément : « Vibrant à l’écoute de l’autre » et tout le poème ne traite presque que de ça 😉
      Et les derniers mots « comprise et partagée » ne peuvent exister que parce qu’il y a eut « écoute » 😉 🙂

      Bonne journée 🙂

      Aimé par 1 personne

Un avis, une expérience, une idée à partager, n'hésitez pas vous êtes les biens venus (avec "modération" ça va de soi, voir la "Charte")

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s